Mohammed Nabbous (1983-2011)

Posted on mars 20, 2011

6


« Je n’ai pas peur de mourir, j’ai peur de perdre la bataille. »
« Mo » est mort. Et la bataille de Benghazi gagnée.

Sans lui, ces derniers jours, la révolution libyenne serait peut-être restée sans images et sans visages.
Blogueur,  cyberactiviste, surdoué en télécoms, il avait agrégé des jeunes de la ville autour du  February 17th Revolution Youth Media Center.
Avant de créer Libya Alhurra pour informer le monde de ce qui se passait à Benghazi.
Parce que les médias étrangers quittaient la ville à l’approche des légions de Kadhafi.

Samedi matin, le « guide » lançait ses troupes contre l’agglomération, espérant prendre la capitale rebelle  avant l’intervention occidentale. Mo a ajusté les chars avec son objectif : une fusillade ; le bruit d’une caméra qui tombe…

« Je voulais vous dire que Mohamed est mort. Merci à tous. Priez pour lui. Il faut qu’on continue ce qu’il a fait, peut importe ce qu’il s’en suit. Je ne vais pas pouvoir me connecter régulièrement, à cause des funérailles. J’ai besoin de tout le monde. S’il vous plaît, gardez ce canal ouvert. Continuez à poster vos vidéos et à poster les informations que vous avez. Ici, il y a toujours des bombardements et toujours des tirs. Ne laissez pas ce que Mo a commencé ne servir à rien. Faites que ça en valait  la peine.» (son épouse, samedi).

Libya Alhurra continuera à émettre jusqu’à la chute de Kadhafi.

Publicités
Posted in: Libye