Syrie : Libérez Razan Ghazzawi !

Posted on décembre 8, 2011

0


Publié par Amira al-Husseini  et Traduit par Suzanne Lehn sur Global Voices Online

Les autorités syriennes ont arrêté dimanche 4 décembre la blogueuse Razan Ghazzawi à la frontière syro-jordanienne, alors qu’elle était en route pour Amman où elle devait participer à un atelier sur la liberté de la presse dans le monde arabe. Son arrestation a soulevé critiques et colère chez les blogueurs et militants à travers le monde, qui réclament sa remise en liberté immédiate.

Razan Ghazzawi, Syrienne née aux Etats-Unis, est une blogueuse et fervente utilisatrice de Twitter, qui a contribué tant à Global Voices Online qu’à Global Voices Advocacy. Elle est aussi l’une des rares en Syrie à bloguer sous son vrai nom, engagée dans la défense des droits des blogueurs et militants arrêtés par le régime syrien, ainsi que de ceux des homosexuels et des minorités.

Son dernier billet, du 1er décembre, se réjouit de la libération du blogueur syrien Hussein Ghrer, retenu 37 jours par les autorités syriennes. Elle blogue :

Hussein sera chez lui ce soir, où il serrera fort sa femme et ne lâchera plus jamais ses deux fils bien-aimés. Tout ira bien, et ça sera très bientôt du passé.

L’ironie de la situation n’a pas échappé aux internautes qui ont sonné l’alarme sur les plate-formes de médias sociaux sitôt après son arrestation.

La Syrienne Razan Saffour tweete :

@RazanSpeaks: Razan Ghazzawi avait coutume de mobiliser pour les personnes incarcérées, d’écrire à leur sujet et de leur donner son appui. Elle est maintenant devenue l’une d’elles. #FreeRazan #Syria

et ajoute :

@RazanSpeaks: En pensée et coeur avec toi @RedRazan. Une des personnes les plus courageuses que j’aie rencontrées sur twitter. #FreeRazan #Syria

Compatriote, Sasa remarque :

@syrianews: Presque chaque tweet de ma timeline contient maintenant #FreeRazan. Vous nous entendez, la police syrienne ? #FREERAZAN

Son collègue de Global Voices, le Syrien Anas Qtiesh rappelle :

@anasqtiesh: Razan m’a fait connaître la merveilleuse équipe de @globalvoices et c’est elle qui m’a fait m’engager comme traducteur et auteur. #FreeRazan

Le Syrian Shakeeb Al Jabri apostrophe la Ligue Arabe :

@LeShaque: Hé la Ligue Arabe. Comment marche votre stratégie mal-avisée ? Toujours convaincus que Bachar va réformer ? #Syria #FreeRazan

Tandis que Chanad Bahraini déplore :

@chanadbh: .@RedRazan, @alaa et @abdulemam étaient tous à la première Rencontre des blogueurs arabes au Liban en 2008. Aujourd’hui ils sont en prison ou se cachent #FreeRazan

Le blogueur égyptien vétéran Alaa Abdel Fattah est derrière les barreaux en Egypte sous des accusations montées de toutes pièces et le blogueur bahreïni Ali Abdulemam est entré dans la clandestinité à Bahreïn, où lui aussi doit répondre de charges en rapport avec son militantisme de blogueur. Tous deux figurent parmi les pionniers des blogs dans leur pays.

Pendant ce temps, des amis de confiance sécurisent ses comptes sur Twitter et Gmail tout comme son blog. Sa page Facebook a été elle aussi désactivée par des amis.

Un récent tweet de son compte indique :

@RedRazan: Razan ne gère plus son compte twitter, c’est nous, ses amis et sympathisants, qui le faisons ! #FreeRazan

Pour plus de réactions à l’arrestation de Razan Ghazzawi, voir le mot-clic #FreeRazan sur Twitter. Une page Facebook appelant à sa remise en liberté a également été créée [en arabe].

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur la contestation en Syrie 2011.

Global Voices en Français

Global Voices Advocacy - Defending free speech online

Retour à l’accueil

Posted in: Médias, Syrie